La forêt

Les milieux forestiers couvrent environ un tiers du territoire du Parc de Chartreuse.
D’apparences monotones, les forêts cachent une forte diversité à l’échelle du massif.

Des contreforts aux premiers alpages, on rencontre successivement les forêts de chêne, les mélanges de hêtre et de sapin et enfin, les milieux  forestiers  d’altitude,  les forêts d’épicéa et les pins à crochets adaptés aux vents des plus hautes crêtes. La distinction des feuillus et des conifères s’observe facilement en automne et au printemps.

La diversité en espèces traduit également des conditions locales spécifiques peu favorables par exemple à l’implantation du hêtre ou de l’épicéa. Les érables occupent des milieux perturbés par la chute de pierres ou les avalanches, le bouleau et les saules colonisent préférentiellement les lieux humides.

Selon l’exploitation par l’homme, la représentation des espèces varie. Les forêts exploitées présentent  une  plus  importante proportion d’épicéa. La présence de pins sylvestres et de mélèzes indique d’anciennes plantations. C’est dans les forêts exploitées de pins sylvestres sous le col du Granier que l’on trouve la remarquable orchidée protégée, le sabot de Vénus.