Fruits et Légumes de Chartreuse

Fruits et Légumes de Chartreuse

Le Parc naturel régional de Chartreuse a lancé en 2016 une opération scientifique participative et innovante autour des semences de fruits et légumes oubliés en partenariat avec le Centre de Ressources de Botanique Appliquée et l’association Jardins de Mémoires Montagnes. Il s’agit de se réapproprier un patrimoine oublié et le réinvestir dans une économie alimentaire locale pour le futur. Il s’agit aussi, de devenir moins dépendants de l’achat de semences hybrides industrielles, dont la plupart sont stériles et ne peuvent être replantées. Et ainsi, de répondre aux enjeux du changement climatique.

Ce long travail de recherches documentaires et enquêtes de terrain ont permis de recenser :

399 espèces documentées, qui recouvrent 1400 variétés dont :

151

Variétés locales originaires du massif de la Chartreuse ou des environs proches

269

Variétés d'origine régionale

980

Variétés d'origine nationale ou internationale

A travers ce projet, nous souhaitons favoriser de nouveau la culture de ces variétés dans la région afin de permettre aux agriculteurs, mais aussi aux particuliers et aux consommateurs, la ré-appropriation de plantes et légumes locales et adaptées au terrain, qui sont un patrimoine biologique et culturel.

Échangez vos fruitiers et graines de légumes sur la plateforme Sharetreuse :

 

Suite aux réunions publiques et aux ateliers de graines, une même demande se répétait chaque année de la part des participants : Avez-vous des graines à partager ? cherchez-vous des graines ?  Une forte demande nous poussait à continuer à échanger les graines et les savoirs. D’où le partenariat entre le Parc et la plateforme Sharetreuse pour vous proposer l’onglet Graines de Chartreuse.

La plateforme Sharetreuse a été créée en 2016 par un couple, habitant à Sarcenas ayant le souhait de développer une économie locale durable et de tisser du lien entre les habitants de leur commune et du territoire.

Carte des acteurs

Vous trouverez sur cette carte différents acteurs de la valorisation du patrimoine maraîcher : pépiniéristes, vergers conservatoires, associations, lycée partenaire. 

Voir en plein écran

De la Graine à l’Assiette : duo de savoir-faire

Pour faire connaitre et déguster ces variétés locales, des partenariats se sont créés entre un(e) maraîcher(e) et le/la chef d’un restaurant. Une liste des variétés à planter est établie entre les deux parties, le chef travaille ensuite les produits au sein de son restaurant. Premiers binômes en 2019 entre : Stéphanie Rey du Sappey et le chef Stéphane Froidevaux du restaurant Le Fantin Latour à Grenoble ; et Philipe Béthemieux dans son potager qui alimente le restaurant de La ferme de Brévardière à Saint-Pierre-de-Chartreuse avec Céline Roux aux fourneaux.

Formation Faites vos graines et adoption de graines

Trois jours de formation répartis dans l’année vous permettent d’apprendre à récupérer les graines de vos légumes préférés. Vous pouvez ensuite devenir un « adoptant » et participer à la reproduction et multiplication des semences des variétés locales, en les cultivant dans votre jardin. La contrepartie ? Nous redonner la moitié des graines produites pour augmenter petit à petit le stock de semences à diffuser ! Trois éditions ont eu lieu en 2017, 2018 et 2019. Aujourd’hui un réseaux d’ « adoptants » existe, et si vous souhaitez troquer des graines: rendez-vous sur le site Sharetreuse qui possède un onglet dédié à ces échanges.

Formation Taille & Greffe : sauver et multiplier les arbres fruitiers

La formation se déroule en deux dates. Les participants ont pu apprendre différentes techniques de taille et de greffe (technique anglaise, greffe en écusson, en couronne,..) . Une première partie plutôt théorique est suivie de pratique sur des vrais arbres. Des échanges de greffons ont eu lieu. Le but: sauvegarder les arbres fruitiers présents sur la Chartreuse, permettre le renouvellement des vergers et la création de vergers conservatoires.

De nombreux pommiers et poiriers remarquables ont été recensés et sélectionnés avec l’aide de l’association des Croqueurs de pommes. Des analyses génétiques sont en cours avec l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) pour préciser leur spécificité.