Sirex géant

Urocerus gigas (Linné)

Par temps chaud, sur une grosse bûche, sur les grumes d'une aire de débardage, ou encore dans une scierie, une énorme guêpe d'environ quatre centimètres de long arpente la surface du bois puis y plante un dard démesuré. Aucune crainte de piqure ! : c’est un sirex géant, ce qui ressemble à un dard est en réalité une tarière, un outil pour perforer le bois.

distribution

Le Sirex géant est largement répandu dans l'Europe entière et l'Asie tempérée, principalement dans les zones montagneuses en France.

ecologie

Comme les guêpes, les abeilles ou les bourdons, le Sirex géant est un Hyménoptère. Mais sa larve est xylophage et la femelle dépose des œufs dans la profondeur du bois au moyen de sa tarière, ce long tube noir très fin qu'elle y a planté. En dehors de l'action de ponte, cette tarière est rangée dans un tube protecteur rigide qui prolonge l'abdomen. La larve du Sirex géant creuse dans le bois dont elle se nourrit pendant deux à trois ans, parfois plus, de longues galeries. Une autre espèce, Sirex juvencus, bleu foncé et d'aspect plus élancé, peut également s'observer en Chartreuse, mais plus rarement.
Le sirex géant est parasité par un autre Hyménoptère, la rhysse (Rhyssa persuasoria), dont la tarière encore plus longue est impressionnante mais tout aussi inoffensive pour l'homme. La rhysse inspecte le bois à la recherche de subtils indices qui lui indiquent la présence, en profondeur, d'une larve de Sirex ou autre xylophage. Lorsqu'elle en a trouvé une, elle plante sa tarière dans le bois, jusqu'à une profondeur de 3 à 4 cm, et dépose un œuf sur sa proie ; il en sort une larvule qui dévore progressivement la larve du Sirex, en respectant les organes vitaux de celle-ci afin qu'elle demeure vivante tout le temps nécessaire à sa croissance. Elle se nymphose ensuite pour donner, l'été suivant, un adulte qui recommencera ce cycle.

conservation

Bien représentées en forêt montagnarde, ces espèces ne présente pas de problèmes particuliers compte tenu de leur abondance.