Premier inventaire « oiseaux »

Chaque année, les forestiers et naturalistes de l’Onf sont à pied d’œuvre dès le printemps pour inventorier et assurer le suivi d’espèces forestières, faunistiques et floristiques dans les forêts dont ils ont la gestion.

En avril et en mai 2021, la forêt domaniale de Grande Chartreuse complète son éventail d’actions avec le lancement d’un inventaire sur les « oiseaux ».

Reconnue Forêt d’Exception®, label récompensant des forêts emblématiques ayant concilié au fil du temps économie, écologie et rôle social, la Grande Chartreuse constitue un lieu ou de passage privilégié des oiseaux, qui peuvent y trouver des habitats variés.

Existe-t-il des spécificités par rapport à d’autres forêts ? Quelles peuvent en être les raisons ? Quelles sont les conditions favorables à la présence de ces oiseaux ?

Si le nombre et la diversité des espèces se maintiennent dans les forêts bien plus qu’ailleurs, qu’en sera-t-il demain ? Quel est l’impact de ces évolutions sur le milieu de vie de l’homme ?

Pour répondre à ces questions sur la durée, un premier « état des lieux » printanier vient d’être lancé par l’Onf en Grande Chartreuse, programmé sur deux ans.

Quatre forestiers du réseau naturaliste avifaune de l’Onf arpentent ainsi la forêt pour révéler ses mystères. Une cinquantaine d’espèces différentes a d’ores et déjà pu être recensée en quelques jours, principalement grâce à leurs chants, dont des espèces communes comme le Merle noir, le Pinson des arbres et la Mésange noire, mais aussi plus rares, spécifiques de certains milieux ou encore discrets comme le Bec-croisé des sapins, le Bouvreuil pivoine ou le Tétras lyre.

Alors, ouvrons grand nos oreilles lors de nos sorties en forêt ! Ces concerts gratuits en plein air n’attendent que nous.