Labellisation du Guiers mort "Site Rivières sauvages"

Posté le 24/07/2019 - PNR Chartreuse
0 commentaire

Le Guiers mort vient d’être labellisé « Site Rivières sauvages » qui valorise et protège les rivières au bon fonctionnement écologique. De la source du Guiers Mort à Perquelin (St Pierre de Chartreuse) jusqu’au site de Fourvoirie de Saint Laurent du Pont, 12 km de la rivière du Guiers mort ont été labellisés en Chartreuse. Il s’agit de la première rivière en Isère à bénéficier de ce label qui compte en tout et pour tout une quinzaine de rivières en France.

Le Label « Site Rivières sauvages » a comme principal objectif d’améliorer la protection et la conservation des rivières qui présentent un bon fonctionnement écologique. Cet outil permet de réunir tous les acteurs du territoire qui sont concernés par la gestion de la rivière et de ses milieux environnants. Samedi 27 juillet, à l’occasion de la Fête du Guiers, l’association Réciprocité Guiers et le Parc naturel régional de Chartreuse, les deux co-porteurs de ce label, ont reçu officiellement ce label.

Pourquoi le Guiers mort est-il un site exceptionnel ?
Le Site du Guiers mort est reconnu pour la bonne qualité de l’eau et de son environnement proche. C’est un cours d’eau peu aménagé et peu artificialisé ; la gestion piscicole est dite « patrimoniale » depuis de nombreuses années c’est à dire qu’aucun poisson d’élevage n’est déversé dans le cours d’eau, permettant ainsi le maintien et la conservation de la faune piscicole locale.

Qui porte ce label ?
Le Parc naturel régional de Chartreuse et l’association Réciprocité Guiers (regroupant 7 associations de pêche sur le bassin versant du Guiers) portent ce label. La labellisation permet la définition d’un programme d’actions sur 5 ans.

Ce label permet de :

  • Améliorer la connaissance et suivre le cours d’eau (suivis scientifiques et participatifs)
  • Agir pour le maintien ou l’amélioration de la qualité de l’eau et des milieux (arasement de seuils, nettoyage de la décharge…)
  • Valoriser le Guiers mort et ses abords (projets de réfections de sentiers, restauration de ponts patrimoniaux, étude et développement du tourisme pêche…)
  • Sensibiliser le public (animations, soirée d’échanges avec les habitants…)

 
Crédits photos : Julien Pouille et Loïc Perron

Comments are closed.