LA RÉSERVE NATURELLE NATIONALE DES HAUTS DE CHARTREUSE L’équilibre entre l’Homme et la Nature

Posté le 30/07/2020 - Biodiversité
0 commentaire

L’été est là et avec lui l’envie de se ressourcer et prendre un grand bol d’air frais. La Réserve Naturelle des Hauts de Chartreuse, véritable vaisseau de pierre de 20 km de long sur 4 km de large à proximité de Grenoble et Chambéry, est un lieu unique en son genre. Ouverte à tous dans un cadre réglementaire bien défini, la Réserve naturelle est placée sous la responsabilité de chacun. Nous vous proposons quelques pistes pour mieux comprendre cet espace et donc participer à sa préservation.

Paradis d’altitude

Créé en 1997 par décret, la Réserve naturelle nationale des Hauts de Chartreuse s’étend sur 4450 hectares, du Mont Granier à la Dent de Crolles, et travers 11 communes, 4 en Savoie et 7 en Isère. Si elle est aujourd’hui considérée comme un site remarquable, c’est qu’elle permet de préserver une mosaïque d’espaces naturels, de la hêtraie sapinière à la pessière subalpine, en passant par d’incroyables falaises de 200 à 300m de haut, et ainsi de conserver une importante biodiversité, qui lui vaut de faire partie du réseau Natura 2000. Entre le point le plus bas à 900m et le sommet de la Dent de Crolles, à 2062m, résident une faune et une flore des plus riches. Chouette de Tengmalm, Gélinottes, Rosalie alpines, Aigles royaux, Chevêchettes… se partagent le terrain avec les Pins à crochets, Sabots de Vénus ou encore la Vulnéraire des Chartreux.

Respectueux usages

Sur le territoire de la Réserve Naturelle des Hauts de Chartreuse une réglementation spécifique est en vigueur pour préserver cet espace exceptionnel. A cette altitude le sol met entre 15000  et 40000 ans à se former en raisons des rudes conditions climatiques qui règent là haut. Faire du feu déteriore le sol pour des milliers d’années alors que c’est un trésor historique !  C’est pour cela qu’il est interdit de faire du feu dans la Réserve. Le bivouac quant à lui reste autorisé, l’idée étant que l’on ne laisse pas de trace de notre passage. La cueillette est interdite (seuls la Vulnéraire et le thé des Alpes peuvent être prélevés, dans la limite de ce que la main peut contenir). De même, on comprendra qu’introduire un chien sur le site n’est pas anodin : un chien, même s’il paraît inoffensif, est perçu comme une prédateur par les animaux sauvages. Il peut commettre de nombreux dégâts en toutes saisons. L’adaptation des animaux à la présence des chiens leur imposerai des comportements trop coûteux en énergie, mettant parfois à mal leur survie ou la reproduction de l’année. Les chiens même calme et même en laisse sont donc interdits sur le site.

 

Suivis scientifiques

L’équipe de la Réserve naturelle des Hauts de Chartreuse est constituée de deux gardes assermentés, une conservatrice et un animateur. Au-delà d’informer les personnes sur les enjeux de conservation du patrimoine et de faire respecter la réglementation, un gros travail autour de la faune et de la flore constitue le cœur des activités de l’équipe de la Réserve. Ainsi, plusieurs suivis scientifiques sont organisés chaque année. On peut noter celui de la génétique des papillons Apollon, ou des insectes que l’on nomme les Syrphes. Ces suivis servent entre autres à mieux comprendre les espèces et leurs interactions, en étroite collaboration avec d’autres espaces naturels.

 

Faune/Flore, quelques repères pour cet été…

Pour les promeneurs du dimanche comme les plus expérimentés, la Réserve offre une multitude d’espèces vivantes à observer, découvrir. Voici quelques repères pour s’y retrouver : nous sommes au début de l’été, la plupart des femelles ont mis bas. Les jeunes découvrent tranquillement leur environnement, il faut donc savoir se faire discret. Nous attirons votre attention sur le fait que des espèces comme le bouquetin ou le tétras-lyre sont emblématiques, mais ils sont les arbres qui cachent la forêt ! Une multitude d’espèces, moins attirantes mais toute aussi passionnantes et indispensable au fonctionnement des écosystèmes existent : de la rosalie des alpes, au chocard à bec jaune, en passant par le martinet à ventre blanc, les chauve souris ou tout simplement la marmotte. D’ailleurs, nous recherchons toujours toutes traces du lièvre variable qui semble avoir disparu dans les années 80.  Au niveau flore, le sabot de vénus est lui aussi une espèce magnifique parmi tant d’autres. Vous pouvez observer la gentiane, les saxifrages, les véroniques, les potentilles ou les primevères.

Nous vous souhaitons de belles promenades, dans la Réserve et dans le Parc de Chartreuse !

Repères

1997 : classement en Réserve naturelle Nationale

2001 :  sa gestion est confiée par l’État au Parc naturel régional de Chartreuse

Superficie : 4450 hectares accessibles uniquement à pied

Altitudes : 900 m au pied du Granier – 2062 au sommet de la Dent de Crolles

9 communes – 5 en Isère (Chapareillan, Plateau des petites roches , Ste Marie du Mont, St Pierre de Chartreuse, St Pierre d’Entremont) et 4 en Savoie (Apremont, Porte de savoie, Entremont le Vieux, St Pierre d’Entremont)

 

Équipe de la Réserve Naturelle

1 conservatrice

2 gardes techniciens

1 animateur