-75 MA ère secondaire – Crétacé supérieur

Il y a 70 MA, tandis que les dinosaures régnaient sur les terres émergées, les mosasaures, reptiles géants superprédateurs, se rencontraient dans tous les milieux aquatiques, dont la mer chaude qui occupait le futur emplacement des Alpes.

Il existait diverses espèces de mosasaure à travers le monde, se nourrissant des poissons, d’ammonites, de nautiles ou encore de leurs congénères.

Au fond de la mer alpine, il s’était déjà déposé d’épaisses couches de roches sédimentaires, enfouissant et fossilisant de nombreux restes d’êtres vivants, dont certains étaient caractéristiques d’un climat ou d’une période particulière. Si les nombreux petits organismes vivants ont été nombreux à se retrouver fossilisés dans la roche, ce n’est pas le cas des mosasaures qui étaient beaucoup plus rares. A l’emplacement de la Chartreuse, un cadavre de mosasaure a été lentement enfoui par de fines particules sédimentaires déposées au fond de l’océan qui se sont transformées progressivement en roche crayeuse et calcaire.

 

1 : Toxaster amplus est un fossile d’oursin : un invertébré de forme arrondie et recouvert de piquants. C’est un fossile qui peut être relativement abondant dans les couches rocheuses de l’Hauterivien.

2 : Les rudistes du genre Toucasia observables dans les calcaires blancs et compacts de l’urgonien étaient des mollusques marins fixés sur un support à faible profondeur. Il s’agissait de bivalves, comme l’huître ou la moule, à coquille longue et épaisse (plusieurs dizaines de centimètres). Ils étaient caractérisés par une forte asymétrie entre les valves.

3 : Les orbitolines étaient des protozoaires marins (petits organismes unicelullaires) à squelette calcaire, appartenant à l’ordre des Foraminifères. Ils étaient abondants dans les eaux chaudes et les environnements récifaux des mers du Crétacé.

4 : Les crinoïdes sont des animaux marins ressemblant à des plantes, pourvus d’un squelette articulé. Les segments qui constituent la tige et les bras de ces animaux, que l’on nomme « entroques » forment, en coupe, de curieux pentagones avec un canal central et cinq petits canaux périphériques que l’on retrouve souvent bien fossilisés dans la roche.

5 : Nautiles et ammonites étaient des mollusques céphalopodes à la fois proches et représentés par des espèces très variées. Ils avaient comme point commun de présenter une coquille plus ou moins enroulée dont seule la dernière loge était occupée par l’animal (nautile sur l’illustration), les autres servant à contrôler la flottaison. Seuls les nautiles ont échappé à la grande crise d’extinction d’il y a 65 MA et sont parvenus jusqu’à nous, tandis que les nombreuses espèces d’ammonites fossilisées sont d’excellents marqueurs chronologiques.

En savoir plus :