Créativité et intervention des hommes

Une montagne cultivée

La viticulture

Du pied du Granier aux portes de Chambéry, la vigne sculpte le paysage depuis plusieurs siècles. Cinq communes du Parc sont concernées : Chapareillan, Les Marches, Myans, Apremont et St Baldoph. Elles couvrent la totalité des crus Apremont et Abymes, qui font partie de la grande famille des Vins de Savoie, appellation d’origine contrôlée (A.O.C.) depuis 1973.

L’élevage en Haute Chartreuse

Le vert ! C’est la couleur qui caractérise le secteur de la Haute Chartreuse, domaine des prairies et de la forêt. Les conditions sont excellentes pour l’élevage de bovins, qui produisent lait et viande. Cette activité, qui façonne le paysage, concerne une quarantaine d’exploitations de taille familiale. C’est une agriculture de montagne, donc extensive : pas d’engrais chimique, ni de semis ou de culture de céréales.

 

Plantes

Persiste aussi en Haute Chartreuse une tradition de production de plantes.

Une montagne inspirée

Paysages empreints de mystère et moines au plus plein du silence… La Chartreuse se prête depuis beau temps au recueillement et à la contemplation. Nombre d’écrivains et d’artistes ont aujourd’hui choisi de construire leur oeuvre ici, dans un double mouvement : en retrait du tumulte, mais présent au monde.

Architecture Cartusienne

La maison traditionnelle de Chartreuse présente un plan presque carré, élevée d’un étage et couverte d’un toit à 4 pans ; et la grange-étable est séparée du logis. Ceci est l’image d’Epinal de l’habitat de Chartreuse, caractéristique de l’intérieur du massif ; alors que cet habitat, sur les rebords du territoire et en zones peu escar- pées, prend des formes plus allongées regroupant toute les fonctions de la maison rurale : étable, grange et habitation. L’habitat s’adapte à la géographie des lieux, au paysage et aux activités agricoles qui lui sont liées.

La liqueur

Cent trente plantes… Aujourd’hui encore c’est tout ce que l’on sait de la recette de la Chartreuse.

Artisanat et Savoir-Faire

Sculptures, vêtements et accessoires, vaisselle, bâtons de randonnée… Autant de beaux et étonnants ouvrages qui attestent d’un savoir-faire innovant et perfectionniste « made in Chartreuse ».

Les artistes

Le massif attire encore et toujours les artistes : les peintres d’abords, et déjà au19ème s. avec l’école de Proveysieux, mais aussi William Turner, Lucien Mainssieux, Jules Flandrin ou Louise Morel. Aujourd’hui de nombreux artistes/créateurs sont installés en Chartreuse

Les manifestations et les bénévoles

Toute l’année, en tous points du massif, par un engagement régulier ou ponctuel, les bénévoles sont les acteurs et les animateurs irremplaçables de la vie locale, les cultivateurs du lien social, les artisans d’un bien vivre ensemble, contribuant largement à la dynamique et au rayonnement de notre territoire de Chartreuse. Regards croisés sur cette autre richesse naturelle du massif…

Une montagne urbaine

Rarement montagnards et citadins auront eu à ce point partie liée. La Chartreuse est « le » massif montagneux des Grenoblois : il touche la ville, contribue à sa destinée et colle à son image de marque.

Une montagne innovante

Innover aujourd’hui dans le Parc de Chartreuse, c’est construire un avenir meilleur, apporter des solutions nouvelles aux difficultés rencontrées sur notre territoire, rechercher des nouveaux modèles de développement encore plus vertueux. Préservation du foncier agricole et des paysages, Dahutte de Chartreuse, développement du tourisme, des activités sportives et récréatives de nature innovantes (Col de Marcieu, Col de Porte…), mobilité douce, trophées de l’innovation, mise en oeuvre de manière innovante d’un urbanisme durable en milieu rural, les exemples de projets par le Parc avec les acteurs du territoire sont nombreux…