Le Parc naturel régional de Chartreuse dispose d’une palette de milieux naturels et d’espèces due à un contexte écologique varié et contrasté (ensoleillement, pluviométrie, altimétrie, formes du relief, nature du sol,etc.). Ces conditions de milieux ont favorisé la formation de nombreux microclimats propices à une grande diversité des habitats naturels : falaises, milieux chauds et secs, grands espaces forestiers, torrents, zones humides et lacs, pelouses subalpines. Chacun de ces milieux renferme ou accueille des espèces spécifiques, parfois même endémiques.
La qualité du cadre de vie est un enjeu majeur, aussi bien pour l’épanouissement des individus et de la société que pour l’attractivité des territoires. Le plan de paysage est une démarche volontaire, portée par une collectivité qui invite les acteurs de son territoire à repenser leur cadre de vie et la manière de concevoir l’aménagement du territoire. Il s’agit de remettre au cœur d’un projet de territoire ce qui en fait l’originalité et la richesse et qui par ailleurs est porteur de sens pour les populations : le paysage. Dans le cadre de l’appel à projet 2017 « Plan de paysage » organisé par le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer (désormais Ministère de la Transition écologique et solidaire), le Parc naturel régional de Chartreuse a été retenu afin de mettre en œuvre cette démarche sur son territoire.
La biodiversité d'un territoire n'est pas figée. Les espèces viennent, disparaissent, s'adaptent ou reviennent. Mais plus elle est diverse, plus elle est riche. C'est au Parc que revient la mission d'en assurer la pérennité, à l'heure où elle n'a peut-être jamais été autant malmenée. Urbanisation, fréquentation et contexte climatique sont les grands enjeux des années à venir.
Aujourd'hui plus que jamais, à l'heure où les premiers effets du chament climatique se font ressentir, l'eau est un bien précieux. Nous serons tous, tôt ou tard, directement concernés par les évolutions à venir. Conscient de l'intérêt qu'il y a à préserver cette ressource, le Parc et tous les acteurs concernés se sont mobilisés pour mieux comprendre et mieux gérer la ressource en eau.
Le Parc naturel régional de Chartreuse met en place un suivi participatif de la Rosalie des Alpes et du Sabot de Vénus sur le massif de Chartreuse, en particulier sur les sites Natura 2000 du Charmant Som et des Hauts de Chartreuse. L’objectif : vous donner les informations essentielles sur ces espèces afin de nous aider au mieux dans les prospections et améliorer nos connaissances sur sa répartition.
Richesses, réglementation, actualités, fonctionnement de la Réserve Naturelle des Hauts de Chartreuse
Le premier conseil scientifique du Parc a été créé le 13 octobre 1999 par décision du Bureau syndical. En 2010, pour la mise en œuvre de la deuxième charte du Parc (2008-2019), le conseil scientifique a été renouvelé pour la durée de cette nouvelle charte, soit jusqu'en 2019 (cf. délibération n°2010/35 du Bureau syndical du 16 juin 2010). Le deuxième conseil scientifique du Parc différait du premier conseil installé en octobre 1999 dans le sens d’une diminution des membres et par un rééquilibrage au profit de disciplines non naturalistes et plus transversales. Certains membres ont été renouvelés en 2016. Le conseil scientifique est présidé par Fabien Hobléa, Université Savoie Mont Blanc, Laboratoire Edytem.