Sonneur à ventre jaune

Bombina variegata

La piste s’enfonce dans l’ombre du bois, où règne une fraîcheur contrastant avec le soleil de cette chaude matinée du mois de mai. Au abords d’une clairière, une ornière, creusée par le passage d’un tracteur sur le sol argileux, est remplie d’une eau claire. A notre approche quelques crapauds minuscules ont filé dans la végétation. L’un deux flotte immobile à la surface, pupilles en forme de cœur et ventre maculé de tâches orange vif.

distribution

Il peut occuper la majeure partie de l’Europe Centrale et méridionale. Il ne dépasse pas l’Allemagne au Nord, est absent de Grande Bretagne, de la péninsule ibérique et du Sud de la Grèce. En France il est absent du pourtour méditerranéen, du Nord et de la Bretagne, et généralement assez localisé ailleurs.

ecologie

En Chartreuse comme presque partout ailleurs, le sonneur est rare et localisé. Il vit exclusivement dans les forêts feuillues humides des plaine ou des collines. Il recherche pour se reproduire les mares, flaques, ornières ou même abreuvoirs, suffisamment ensoleillés pour le développement des œufs. Sur le territoire du Parc, seules quelque petites populations sont connues des piémonts Ouest : dans un bois humide de la plaine du Guiers, dans un vallon des collines de Miribel, sur les hauteurs de Voiron…

conservation

La raréfaction des forêts de plaine, très convoitées pour l’urbanisation, ainsi que le remblaiement des mares et ornières où il se reproduit sont les principales menaces qui pèsent sur le sonneur. Les travaux forestiers, bien qu’ils participent parfois à entretenir des ornières, peuvent également détruire les pontes s’ils sont effectués en période de reproduction.
L’espèce n’a plus été recontactée en Chartreuse depuis une dizaine d’années. La recherche systématique sur les zones de présence connues puis la prospection de nouveaux sites potentiels sont à mettre en œuvre prioritairement.
Il est aussi urgent de prendre des mesure concrètes pour préserver les sites occupés si l’on souhaite conserver cette espèce à long terme sur le territoire du Parc.
Statut : espèce protégée, menacée (vulnérable sur liste rouge régionale)