Abeille de Perrin et Argod

Trichaphaenops obesus et Isereus xambeui

Le trou du Glas, sous la dent de Crolles, un immense réseau de galeries souterraines ; plus de 50 km ont été explorés. Equipés comme il se doit pour une exploration du monde souterrain, nous sommes face à des parois humides couvertes de concrétions. Une curieuse bestiole, d'une couleur pâle, à l'abdomen dilaté et à l'avant-corps étroit, se déplace lentement au moyen de ses longues pattes très grêles. C'est un Trichaphaenops !

distribution

Trichaphaenops obesus, coléoptère appartenant à la famille des Carabiques, vit exclusivement dans le milieu souterrain fissuré de la dent de Crolles et du Granier. C'est une espèce endémique au massif de la Chartreuse : elle n’existe qu’ici. Par suite de l'isolement strict imposé par les conditions géographiques et géologiques les Trichaphaenops sont le plus souvent endémiques d'un massif, d'un réseau souterrain, parfois d'une seule cavité. Ainsi, séparés par la cluse de l'Isère, les cavernicoles de Chartreuse et ceux du Vercors sont différents.

Autre endémique de la Chartreuse, tirant son nom de genre du département de l'Isère où il fut découvert, Isereus xambeui (coléoptère Catopidae) est également l'un des hôtes remarquables du milieu souterrain de la Dent de Crolles et du Granier.

ecologie

Dans le monde sans lumière des grottes, des diaclases et des fissures du karst, vivent de nombreux organismes qui s'y sont réfugiés au cours de lointaines périodes glaciaires et qui ont évolué vers les formes actuelles. Dépigmentés, souvent anophtalmes (les yeux se sont atrophiés et, dans les cas extrêmes, ont disparu) ils ne peuvent plus vivre dans les zones éclairées. Trichaphaenops obesus apparaît de temps à autres dans la grotte du Guiers Vif à Saint-Même, chassé par l'eau qui envahit son domaine à l'occasion de fortes pluies. On peut alors l'observer sur les parois humides où il se déplace lentement, percevant parfaitement toute perturbation de son environnement grâce aux longues soies sensitives qui se sont développées en remplacement de ses yeux totalement absents.

conservation

Comme tous les Aphaenops (Pyrénées) et Trichaphaenops (Alpes et Jura) de la faune de France, Trichaphaenops obesus est protégé sur le territoire national.
Sa conservation passe par celle du milieu souterrain fissuré où il se développe, si les cavités sont peu exposées en Chartreuse aux diverses pollutions qui pourraient provoquer la disparition des invertébrés cavernicoles, la pratique de la spéléologie doit cependant respecter une éthique stricte.
Relativement abondant, Isereus xambeui n’est pas protégé.