Portail PNR de la Chartreuse

Cols et Gorges

Cols_gorges_ArterDes vues à ouvrir, des points de vue à créer ou à retrouver, des parcelles agricoles à maintenir, des stationnements à repenser et une information des différents publics à améliorer sont autant de pistes de travail à l’échelle du Parc pour continuer de faire de ces cols et gorges des lieux mythiques qui font la beauté de la Chartreuse.

On les attaque en vélo, on les franchit en voiture, on les utilise comme point de départ de randonnées, les cols de Chartreuse sont comme un défi lancé aux hommes. Passage de l’eau, routes vertigineuses, falaises qui nous surplombent, les gorges entaillent le massif d’est en ouest et relient les territoires.

Qu’ils soient des portes d’entrée sur le massif ou des points de passage obligés de nos déplacements quotidiens, ces sites emblématiques croisent de multiples enjeux à concilier : enjeux paysagers, environnementaux, culturels, agricoles, forestiers, touristiques, routiers...

La maîtrise et l’amélioration de la qualité paysagère de ces cols et gorges de Chartreuse constituent un enjeu important pour notre cadre de vie et pour l’attractivité de notre territoire. Depuis juillet 2012, le Parc de Chartreuse a engagé une étude paysagère sur les cols et les gorges remarquables, soit 13 sites sur tout le massif, avec l’appui de l’agence Arter, des CAUE, des Conseils généraux et de l’ONF.

Plus de 70 personnes ont été mobilisées autour de ces problématiques : élus, acteurs économiques locaux, partenaires techniques… des rencontres sur site ont donné lieu à de riches échanges. Ensemble, ils ont confronté leurs visions et se sont accordés sur les enjeux et pistes d’actions pour l’avenir.

Des vues à ouvrir, des points de vue à créer ou à retrouver, des parcelles agricoles à maintenir, des stationnements à repenser et une information des différents publics à améliorer sont autant de pistes de travail à l’échelle du Parc pour continuer de faire de ces cols et gorges des lieux mythiques qui font la beauté de la Chartreuse.

A la suite du diagnostic et des animations, certaines communes se sont déjà emparées de la problématique afin d’améliorer la qualité des aménagements comme par exemple la commune d’Apremont au col du Granier.