Portail PNR de la Chartreuse


Voir toutes les actualités

ACTUALITES

Urbanisme et paysage

GRAND AVENIR - Voiron & Aiguenoire

logotype-v018-valide-horizontal-voiron-aiguenoire_002-1024x316

L'année 2016 a marqué le départ du porjet Grand Avenir, impulsé par le déplacement devenu inévitable de la production du site historique de production de liqueurs de Chartreuse de Voiron à Aiguenoire (Entre-Deux-Guiers). Retour aux sources pour la célèbre liqueur. Coulisses et événements de ce projet pharaonique… Découvrez sur Instagram de magnifiques photos de l’avancée des travaux de la nouvelle distillerie Chartreuse à Aiguenoire :
https://www.instagram.com/chartreuse.fr/

Lire la suite...

Cols et Gorges

Cols_gorges_ArterDes vues à ouvrir, des points de vue à créer ou à retrouver, des parcelles agricoles à maintenir, des stationnements à repenser et une information des différents publics à améliorer sont autant de pistes de travail à l’échelle du Parc pour continuer de faire de ces cols et gorges des lieux mythiques qui font la beauté de la Chartreuse.

Lire la suite...

Habiter ici, en Chartreuse !

GITE_016

Habiter la Chartreuse ? Pour certains, une réalité. Pour d’autres, un espoir… Pour tous, un enjeu !
Comment, sur ce territoire fragile et typique qu’il convient de préserver, répondre aux attentes et aux nécessités en matière de logements et d’urbanisme ? Quels leviers le Parc naturel régional de Chartreuse met-il en oeuvre pour agir dans ces domaines sensibles qui déterminent aujourd’hui ce que sera notre avenir ?

Gérard Arbor et Claude Rey, vice-présidents en charge de l’urbanisme, des paysages, des transports et de l’agenda 21, précisent le rôle et les missions du Parc dans ces domaines clés pour l’avenir du territoire.

MIEUX COMPRENDRE le rôle et les missions du Parc en matière d'urbanisme

Dans la charte du Parc naturel régional les questions d’habitat, de logement, de foncier et d’urbanisme ont été identifiées comme centrales. Chacun des acteurs se rejoint alors sur l’idée que les réponses à ces problématiques orientent fortement le développement social et économique et composent l’identité du massif de Chartreuse. Ces questions constituent un fil rouge qui détermine l’action du Parc naturel régional de Chartreuse depuis lors.

0057-2DSCF0017-1Questions à Gérard Arbor et Claude Rey, vice-présidents en charge de l’urbanisme, des paysages, des transports et de l’agenda 21.


Quel est le rôle du Parc en matière d’aménagement et d’urbanisme ?

Gérard Arbor : les thématiques d’urbanisme, des paysages, des transports et plus largement du développement
durable sont des questions centrales sur un territoire montagnard fragile soumis aux diverses pressions des trois
grandes agglomérations qui l’entourent.

Claude Rey : au-delà de la charte qui fixe des orientations, il faut comprendre que le Parc ne tient pas les outils
d’urbanisme qui restent mis en oeuvre par les communes. Certes le Parc peut émettre un avis défavorable à un PLU
dont il estimerait qu’il n’est pas compatible avec la charte, mais ce rôle de gendarme n’est pas suffisant, il faut
accompagner.

S’il n’entend pas user de son pouvoir de contrainte, comment agit le Parc ?

Gérard Arbor : il convient de rappeler que sur certains projets, le Parc n’hésite pas à soulever les incompatibilités.
Ce fut le cas sur le projet d’exploitation de la carrière de Combe Noire. Mais au-delà, parce qu’il a une mission
d’animation du territoire au service d’un développement local durable, son rôle est d’initier, impulser et accompagner
les communes dans leur projets.

Claude Rey : la relation Parc-communes est essentielle. Il faut avoir à l’esprit que le Parc apporte des compétences
pluridimensionnelles qui sont mises à disposition des communes et des projets du territoire. D’ailleurs le Parc
n’est pas vécu par les élus communaux comme une contrainte mais comme un outil d’appui dont ils se servent
de plus en plus. Et c’est très bien !


L’action du Parc s’inscrit donc dans une logique partenariale ?

Gérard Arbor : absolument ! En même temps, il apporte bien plus. Les animations et les formations qu’il propose et
que de très nombreux élus suivent, permettent de faire comprendre et partager les enjeux actuels.

Claude Rey : cela a permis que sur certains sujets, les lignes bougent : sur la question de la mixité sociale qui est
aujourd’hui mieux appréhendée par les élus du territoire, sur les enjeux environnementaux aussi.