Portail PNR de la Chartreuse

Histoire - L'occupation gallo-romaine

Sommaire
Histoire
Les premiers hommes
L'occupation gallo-romaine
L’installation de communautés religieuses
La frontière Savoie / Dauphiné
L’écroulement du Granier
L'activité agricole
L'exploitation forestière
L’exploitation du milieu naturel
Le développement du tourisme
La Résistance en Chartreuse

L'occupation gallo-romaine

PlanVillaGalloBuisseNBA l’époque romaine, le territoire de la Gaule est ponctué d’exploitations agricoles, ou villae, pourvues d’un vaste domaine. Plusieurs sont pressenties en Chartreuse, notamment sur les piémonts et en plaine, grâce à des vestiges mis au jour lors de travaux ou à la découverte fortuite de matériaux de construction ou d’objets (Coublevie, Les Echelles, Saint-Vincent-de-Mercuze, Merlas…), d’autres sont avérées, notamment à Barraux, La Buisse, Cognin, Les Marches, La Tronche…InscriptionRomaine Signalons que les vestiges de la villa de La Buisse, dotée de thermes et installé sur des terrasses aménagées, sont classés Monuments Historiques depuis 1957. A Saint-Bernard, une inscription pariétale gravée sur un rocher de la crête des Lances de Malissard, à environ 2000 m d’altitude, indique la limite de propriété de la famille Aveia.

Outre ces grands domaines luxueux, des habitats ruraux plus modestes parsèment également le territoire. Ils sont indiqués par la présence de matériaux de construction, remontés lors des labours ou mis au jour par des travaux, ou de sépultures.


AutelStLauLe site de Villette (Saint-Laurent-du-Pont) a livré une dédicace au dieu Quirinus et deux autels, l’un dédié à Silvain, l’autre à Quirinus ; dans les deux cas, Quirinus est associé au culte impérial, comme l’indique l’épithète « auguste ». Ces découvertes témoignent du culte rendu à ces deux divinités romaines et permettent d’émettre l’hypothèse d’un sanctuaire rural.

Autre trace de l’occupation gallo-romaine, l’exploitation à BrcheViminesVimines d’une carrière de marbre rougeâtre, appelé « brèche de Vimines » et au faciès très caractéristique. Ce marbre, extrait dès l’Antiquité jusque dans les années 1950 à une échelle régionale, a été utilisé pour la réalisation d’éléments architectoniques : corniche moulurée et tronçon de colonne du 1er s.-3ème s. ap. JC découverts lors de la fouille d’une villa à Cognin ; colonnettes trouvées à Saint-Jean-de-Porte, ancien vicus ; remplois de colonnes antiques dans la crypte Saint-Oyand du 6ème s. de l’église Saint-Laurent à Grenoble… A Vimines, une carrière de meules pourrait également avoir été exploitée dès la période gallo-romaine.