CRISE DU COVID19 : BIODIVERSITE ET CLIMAT NE PEUVENT PLUS ETRE DES VARIABLES D’AJUSTEMENT

Posté le 18/05/2020 - Non classé
0 commentaire

Si nous sommes, pour plusieurs semaines encore, plongés dans la crise sanitaire, les Parcs naturels régionaux se veulent pleinement mobilisés pour préparer l’après. Et l’après crise sanitaire ne doit pas déboucher sur une accélération de la crise environnementale.

L’État en France et la Commission au niveau européen ont annoncé des plans de soutien et de relance massifs pour éviter une crise économique durable et destructrice. Beaucoup de voix s’élèvent déjà pour conditionner ses aides à des engagements sociaux et environnementaux que prendraient les récipiendaires. Cette revendication est légitime et nous y souscrivons. La sortie de crise ne peut se faire au détriment du climat, de l’humain et de la biodiversité, comme le rappelle la convention citoyenne pour le climat.

Mais les annonces des gouvernants comme les promesses des entreprises, aussi sincères soient-elles, ne sauraient suffire à nous rassurer. Pour être utile à tous, tout plan de relance doit s’appuyer aussi et d’abord sur un investissement public adapté à la situation calamiteuse de notre environnement.

Parmi les innombrables actions déjà enclenchées au sein de nos territoires et ailleurs, il faudra soutenir sans faille la production locale et les circuits courts, les mesures en faveur de l’agro écologique et les conversions au bio, la transition énergétique et l’indépendance aux énergies fossiles, le combat implacable contre l’érosion de la biodiversité et les préjudices écologiques.

Parmi les nombreuses priorités qui seront identifiées, les Parcs naturels régionaux de France appellent à un plan de relance qui soutienne :

  • La rénovation massive du bâti ancien, notamment en faveur des publics fragiles, 
  • La transition vers une agro écologie paysanne, dans une logique d’autonomie alimentaire et de filières locales,
  • Le développement d’une offre française de tourisme durable, fondée sur le bien-être, la santé, le contact à la nature et la compréhension des territoires.

La lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité ne sont plus de simples options. Elles sont des impératifs vitaux. La crise que nous traversons, au-delà de ses raisons profondes, doit être une opportunité pour accélérer la mutation de nos économies. Les Parcs naturels régionaux de France seront au plus près du terrain pour transformer ces objectifs en réalités concrètes et pour ne plus opposer économie et écologie.

Contact presse : FPNRF – Pierre-Paul Castelli 06 83 84 01 77


Les 54 Parcs naturels régionaux de France représentent plus de 4400 communes,  4,1 millions d’habitants et 9,3 millions d’hectares, soit 15% du territoire, répartis dans 15 régions. Plus de 2200 agents y travaillent. La Fédération est une association loi de 1901 qui regroupe les Parcs naturels régionaux, les régions et de nombreux partenaires nationaux.

Fédération des Parcs naturels régionaux, 9 rue Christiani – 75018 Paris – 01 44 90 86 20   www.parcs-naturels-regionaux.fr