37ème Congrès des Réserves Naturelles de France

Posté le 23/04/2018 - Réserve Naturelle
0 commentaire

Le 37ème Congrés des Réserves Naturelles de France des Réserves Naturelles de France qui s’est réuni du 4 au 7 avril 2018 adopte dix recommandations et motions communiquées au Ministre de la transition écologique et solidaire

Le congrès des Réserves Naturelles de France qui s’est déroulé du 4 au 7 avril à la Tremblade (Charente-Maritime) a proposé à Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, un appui significatif pour lutter contre la perte de biodiversité généralisée constatée par nombre de scientifiques : relancer la création de réserves naturelles par l’Etat et les Régions sur le rythme de 5 par an jusqu’en 2030 pour arriver à 500 à cette échéance. Pour mémoire la France possède 347 réserves naturelles à ce jour.


Pour rappel, la biodiversité se maintient voire se restaure dans les espaces protégés et qu’ils apportent un maillage d’expertise profitable pour les espaces proches.
RNF mise sur l’inscription de cette ambition par Nicolas Hulot dans la feuille de route.

Ce congrès a aussi donné lieu à un débat en Assemblée Générale de RNF conduisant à l’adoption de motions qui portent sur les thèmes suivants :
 > L’urgence de lancer des actions concrètes de lutte contre la perte de biodiversité et de géodiversité du fait de la disparition de 60000 ha par an lié à l’artificialisation des milieux qui atteint dorénavant 9,4 % du territoire national. Cela nécessite la sensibilisation des citoyens et des élus et l’adoption d’un plan d’action ambitieux et concret annoncé par Nicolas Hulot,
 > Pour les réserves naturelles littorales touchées par le risque de submersion marine, l’anticipation d’espaces de substitution situés à proximité des périmètres concernés pour permettre aux espèces et milieux remarquables et fragiles de s’y développer durablement ; ces nouveaux espaces devraient être considérés comme des mesures compensatoires du fait des dégradations du climat dues à l’homme,
 > La demande d’autoriser l’équarrissage naturel des animaux domestiques morts dans les réserves naturelles, à titre exceptionnel et pour une durée de 5 ans, sous contrôle vétérinaire, et d’en mesurer les bénéfices pour la biodiversité,
 > La soumission des coupes rases de bois et forêts à une autorisation spéciale du comité de gestion de chaque réserve naturelle concernée au titre de modification de l’état écologique des lieux du site concerné, pour interdire la recrudescence du recours à ce mode d’exploitation dans le contexte du bois énergie,
 > l’élaboration et l’adoption d’un plan de formation structuré et élargi dans les domaines de la santé et de la sécurité, du commissionnement des agents des réserves naturelles, de la sensibilisation des élus et du public … et permettre de meilleures conditions d’accès à tous les agents des réserves naturelles quelle que soit leur structure d’origine et de manière gratuite,
 > Le développement et la facilitation de la recherche dans les réserves naturelles par une politique conjointe des ministères de la Recherche et l’Enseignement Supérieur et de la Transition Ecologique et Solidaire par des moyens accrus,
 > La création d’une réserve naturelle nationale sur le Plateau de Rochebonne (Charente-Maritime) pour protéger les ressources halieutiques à l’origine de la présence exceptionnelle de cétacés dont le grand dauphin et le dauphin commun, actuellement fortement impactés de manière indirecte par la pêche aux chaluts pélagiques, et l’habitat récifal unique que possède le Golfe de Gascogne.


Site internet :
https://congres-reserves-naturelles-de-france.fr/programme
http://www.reserves-naturelles.org/patrimoine